Vendredi 17 mai 2019 - 21:00

Zou

Musique du Monde

21h - 1ère partie : DIDIER DECARVILLE

Didier est natif de Carcassonne : fils de parents artistes (un papa chanteur / musicien, une maman danseuse et petit-fils d’une grand-mère nommée 1er prix de conservatoire de solfège et de chant), il commence comme assistant accessoiriste pour un film. Puis, initié par sa grand-mère, il s’intéresse de plus en plus à la musique. Il travaille alors comme rodies sur la tournée d’été avec René Coll, célèbre chef d’orchestre pour Jean-Pierre Foucault et Patrick Sébastien, avant de faire sa première scène au sein de cet orchestre... C’est pour lui une révélation ! Il commence à écrire ses propres compositions et décide de monter à Paris pour les faire connaître...
Finaliste du concours Chante Seine et Marne, ayant obtenu un Prix de la S.A.C.E.M donnant lieu à la réalisation de son 1er disque, il présente son tour de chant en 1ère partie de Thomas Fersen avant d’être accueilli au Canada par le Président Directeur Général du théâtre du Québec qui le fait connaître dans la ville francophone. De
retour dans sa région natale, il se présente à vous aujourd’hui au Chapeau Rouge...
www.facebook.com/didier.decarville.180

21h30 - ZOU

Lorsque la poésie Arabe se mêle aux espoirs de l’Occident, et que le Brésil titille le Maghreb, alors tout est permis dans les enchevêtrements imaginables des rythmes et mélodies tout en harmonie. La magie de la rencontre, des musiciens a fait naître un univers musical particulier, original et aussi cosmopolite que l’histoire de chaque instrumentiste-chanteur qui compose ZOU. Et puis quand on saura que ZOU signifie en sumérien « le sage » alors… il n’y a plus qu’à se laisser emporter et méditer sur des textes franco-arabo-brésilien : parfois légers et innocents comme pourraient l’être nos âmes d’enfants ; d’autres fois graves et engagés dans les dédales de la complexité et des paradoxes de l’humanité.

Voguer sur les harmonies subtiles et chaleureuses, danser à tout rompre sur des rythmes métissés suaves ou endiablés, pour finir envoûté d’une énergie épidémique, qu’on ne se lasse pas de prescrire...

Toute la programmation